CANA


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Car Ainsi, Nous Avancerons ! (CANA)

Aller en bas 
AuteurMessage
Perturabo
Négateur
Négateur
avatar

Nombre de messages : 480
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Car Ainsi, Nous Avancerons ! (CANA)   Sam 1 Mar - 21:09

Citation :
Car Ainsi, Nous Avancerons ! (CANA) (Perturabo, Sinik10, Petit.pierre, Benduguesclin, Flex, Candela, Celizly, Eulalie_de_la_lie, Maxiempire, Elena_liana_zaltana, Chiwy, Totone)

Perturabo a écrit:


    Habitants du Peirègord, habitants de l'Engolmès, Salutations !

    La liste CANA, Car Ainsi Nous Avancerons, se présente aux élections comtales de décembre de l'an 1455, pour la quatrième fois depuis sa création.


    Ce qui fait la richesse de l'équipe CANA, c'est la diversité de ses membres. Tous ne sont pas issus des mêmes milieux, ni n'occupent les mêmes fonctions.
    De même, CANA peut désormais se targuer d'avoir initié des 'jeunots' -dans le sens, étranger à la politique locale- à la politique. Regroupant pas moins d'une vingtaine de membres de tout le Comté, CANA n'est ni synonyme de révolution, ni d'oppression. Un courant d'idée cohérentes, parfois novatrices, se voulant réalistes et altruistes.

    Laissez nous vous présenter les membres composant la liste comtale de CANA de février 1456.



    Maximilien de Louvelle, dict Perturabo
    Arrivé à Angoulême en juin de l'an de grasce quatorze cent cinquante cinq, le dénommé Perturabo y a rejoint son demi-frère & suzerain,
    feu le baron de Jarnac, Antoyne d'Azayes. Ils fondèrent 'CANA' à eux deux, et présentèrent la première liste aux élections comtales d'aout. Depuis, Perturabo sert son Comté avec dévotion, le regard fourbe mais le coeur royaliste bien malgré lui.

    Ambassadeur Royal en Angleterre
    Ambassadeur du Périgord-Angoumois en Chester, Cornwall, Lancaster, Somerset, Stafford, Sussex
    Soldat de la compagnie d'ordonnance du Périgord-Angoumois
    Poursuivant d'armes du Périgord-Angoumois
    Rédacteur à l'agence acilion presse
    Conseiller comtal du Périgord-Angoumois

    Fut, par le passé, député par deux fois, commissaire aux mines, juge, porte-parole & major de la garde territoriale d'Angoulême.



    Sinik
    Habitant d'Angoulême depuis plus d'un an, Sinik a, comme tout bon citoyen désireux de s'investir, débuter par servir sa ville mais aussi son comté. Elu au conseil comtal, il se chargera des relations avec l'assemblée populaire, puis sera député de ladite assemblée mais aussi président. Passons les charges municipales & comtales, fort nombreuses dans la durée. Sinik est un homme de coeur, mais épris, au grand damne de certaines.

    Président de l'assemblée populaire du Périgord-Angoumois

    Fut, par le passé, député par deux fois, conseiller comtal en charge des relations avec l'assemblée populaire, maire d'Angoulême par trois fois, bailli du Périgord-Angoumois, commissaire au commerce du Périgord-Angoumois.



    Petit Pierre
    Vivant en Sarlat, Pierre est un homme dynamique et réfléchi, plutôt mûr, l'air pas trop âgé mais pas trop jeune. Caractère particulier : il fume la pipe. Sergent de police promu lieutenant, il possède un sens de la justice très aigüe, de même qu'un gout prononcé à l'égard de bien de choses simples.

    Porte-parole du Périgord-Angoumois
    Soldat de la compagnie d'ordonnance du Périgord-Angoumois
    Membre de la collégiale de Losse

    Fut, par le passé, sergent & lieutenant de police de Sarlat



    Benduguesclin
    Sarladais, curieux, amateur de pintes, intéressé par toutes et par tout, Benduguesclin s'est tourné vers l'Aristotélisme, religion officielle du Royaume de France. Invité à participer aux débats de CANA pour les élections comtales de décembre 1455, Ben' accepta l'invitation, mais ne prit parti. Se tournant vers l'assemblée populaire, il s'engagea avec les membres de CANA, pour les élections comtales de février. Journaliste, l'ouvrage qu'il entretient conjointement avec d'autres rédacteurs est un parfait chef d'œuvre de la vie Sarladaise.

    Vice-président de l'assemblée populaire
    Journaliste à la "dépêche de Sarlat"
    Garde territorial de Bergerac
    Artisan-meunier

    Fut, par le passé, député de l'assemblée populaire, pêcheur municipal



    Flex de Dublith
    Habitant de Bergerac depuis ses débuts, homme au grand cœur et à l'amour volage, il s'éprit d'une chose bien plus grande que la sensation charnelle : la foi. Diacre de Bergerac pendant de longs mois, il a toutefois pris épouse et est père d'une fille admoirable. Pilier de taverne et soulard officieux, Flex est un grand rieur, mais une bonne âme.

    Major de la garde territoriale de Bergerac

    Fut, par le passé, maire de Bergerac par quatre fois, diacre de Bergerac, mister PA en l'an 1455



    Candela
    Candie ou Alicia, elle naquit à Marseille, puis atterrit à Sarlat un beau jour, en se laissant aller où bon lui semblait. Elle fut invité à rejoindre les rangs de CANA, afin de participer à la vie du groupe et de faire valoir ses idées propres. Femme fidèle, son adhésion à CANA aura permis audit groupe de retenir Candela en Périgord.

    Sergent de police de Sarlat
    Tavernière de l'Auberge des Amours
    Conseillère à l'animation de Sarlat
    Député de l'Assemblée Populaire du Périgord-Angoumois



    Celizly
    Baronne de Salignac, habitante de Bergerac, épouse de Jzekiel, Celizly est à l'armée ce que le procureur est à la justice. Sa longue expérience comtale parle d'elle-même : une femme comme il en faut pour commander nos armées. Mais point trop homme, ni trop vulnérable, Celizly reste une femme appréciable et appréciée. Son seul défaut : ne pas pouvoir battre Flex quant à un concours d'ivresse (non prouvé).

    Prévôt des maréchaux
    Major de la compagnie d'ordonnance du Périgord-Angoumois

    Fut, par le passée, maire de Bergerac, connétable par deux fois & capitaine par trois fois.



    Eulalie-de-la-lie
    Habitante de Castillon, femme peu commune, car comment pourrait-il en être autrement que de la fillote du sieur Bouquetdenerfs ? Fugace et pertinente dans ses propos, elle fait preuve d'une audace à toute épreuve, capable d'en déstabiliser plus d'un. Son atout majeur : son statut de célibataire (à prouver).

    Bléicultrice


    Maxiempire
    Angoumoisin, ambitieux et fort jeune, il démontre une envie d'investissement, tel que l'a prouvé sa candidature à l'assemblée populaire en décembre 1455, ou sa candidature au poste de maire d'Angoulême en février 1455. Il a donc rejoint le groupe CANA.

    Fut, par le passé, député de l'assemblée populaire



    Elena Liana Zaltana
    Charmante habitante de Bergerac, épris de l'un des membres de CANA : le dénommé Flex. Elena a rejoint les rangs de CANA lors des élections comtales d'octobre 1455, et succéda à Alistiel au conseil comtal.

    Tribun de Bergerac

    Fut, par le passé, conseillère comtale du Périgord-Angoumois, miss PA 1455

    Chiwy
    Habitant d'Angoulême, dame éprise de Sinik et nouvelle-mère, Chiwy s'attache à une vie familiale classique. Motivée par le bien-être de tous, c'est ainsi qu'elle fut nommée conseillère municipale par le maire d'Angoulême en place à l'époque, dame Bardaya.

    Conseillère dans la filière blé-farine-pain
    Garde territoriale d'Angoulême



    Antoinette-Marie Des Fossés, dict Totone
    Sarladaise, énigmatique et fière à en perdre la vie, son refus que de prêter 'allégeance' -rituel obligatoire des conseillers comtaux- lui a valu quelques ennuis sans conséquence. De retour après une histoire obscure, elle a fait part de son expérience au sein du groupe CANA.

    Fut, par le passé, maire de Sarlat, bailli du Périgord-Angoumois, commissaire au commerce du Périgord-Angoumois par trois fois, procureur, ...
Revenir en haut Aller en bas
http://causa-nostra.lightbb.com
Perturabo
Négateur
Négateur
avatar

Nombre de messages : 480
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Car Ainsi, Nous Avancerons ! (CANA)   Sam 1 Mar - 21:10

Perturabo a écrit:

    Cana va continuer à suivre son programme économique et faire des réformes concrètes pour le peuple. Après avoir proposé de monter les salaires miniers à 16 et faire une politique comtale de réduction des légumes notamment, ce qui a été appliqué, cana souhaite continuer son travail de propositions économiques.

  • Tout d'abord, nous souhaitons assurer aux maires l'achat systématique de fruits, de poissons et de bois aux prix qui seront définis, ils n'auront plus à se soucier de leur exportation. D'ailleurs, notre proposition de réduction des champs de légumes avait notamment pour objectif de rendre les fruits plus désirables. En ce sens, nous voulons monter le prix du fruit à 10 pour rendre la cueillette plus rentable et rembourser les mairies de leurs pertes sur les échelles. Nous voulons aussi monter le prix du bois à 4 écus dans le même but, bois qui est devenu assez rare.

  • Ensuite, nous voulons que toute importation et exportation de ces denrées, que nous pensons stratégiques se fasse avec autorisation du CAC. Il serais néfaste qu'un maire exporte du bois par exemple tellement il est difficile et long de s'en procurer. Il serait aussi néfaste qu'un maire importe des fruits ou des poissons alors que le CAC essaye de les exporter. Le CAC défend les intérêts de l'ensemble du comté, il a une vision sur l'ensemble de l'économie comtale et est donc le mieux placé pour connaître les intérêts de tout le comté et donnera les autorisations en fonctions des intérêts généraux.

  • Nous souhaitons également mettre en pratique une proposition non appliquée par le conseil, la proposition des artisans comtaux. Elle consiste à faire des listes de volontaires de chaque profession qui travailleront pour le comté lorsque celui leur demandera. Le but est de faire face à un besoin qui ne pourrait être comblé par aucune de nos villes. Ce système évitera d'avoir recours à une importation qui met du temps, nous préférons faire travailler nos propres artisans.

  • Nous voulons réfléchir à la subvention de haches à Castillon afin de donner plus de travail aux habitants tout en augmentant la production de bois. Et ceci sans défavoriser la ville.

  • De la même manière, nous manquons de laine et de fruits et subventionner leur production est envisagé.

  • Nous voulons donner un rôle plus vaste au bailli. Tout d’abord, nous voulons qu’il soit à son entière charge de faire les achats de céréales pour les bêtes aux maires en les mandatant. Ce sera une charge de moins pour le CAC qui a beaucoup de choses à faire. De plus, vous pensons qu’il serait judicieux que le bailli ait deux marchands à sa charge afin d’accomplir des missions particulières confiées par le CAC comme exporter telle ou telle denrée.

  • Au vu du fait que les finances du comté sont largement excédentaires et afin d'améliorer la situation économique de nos marchés et donc le bien être des habitants, le comté peut maintenant se permettre de faire de la perte sur certains de ses exports. Cela permettra de vendre certains produits invendables aux prix que l'on rachète sur les marchés. Pour cela, nous souhaitons avoir un budget dédié à la perte. Le Cac pourra faire de la perte dans la limite de ce budget et ce dernier sera énoncé à la population lors des bilans.




      Assemblée populaire


    Nous croyons à une assemblée populaire forte, attractive, représentative et protégée de la mainmise du Conseil Comtal.
    Pour cela, plusieurs mesures sont nécessaires, certaines dépendent du Conseil et d’autres de l’assemblée elle-même. A terme l’Assemblée Populaire peut vraiment devenir une grande instance, il suffit de lui en donner les moyens. Pour cela, nous proposons :
    • sollicitation fréquente de l’AP par le conseil pour avis consultatif sur loi et projet
    • obligation morale pour le conseil de voter et d’amender rapidement (en une semaine maximum) les projets de l’AP et d'informer explicitement celle-ci des suites apportées.
    • obligation morale pour le conseil de répondre sous 3 jours aux questions des députés

    Nous reconnaissons le travail engagé par les assemblées de janvier et février et encouragerons l’Assemblée Populaire à poursuivre ce travail de fond mais aussi de communication grâce à tous les moyens possibles :
    Dépêches de l’AP, bureau de députés dans les halles, campagnes de recrutement des candidats, campagne de communication au moment des votes et forte incitation des maires à participer aux débats ou à désigner un délégué pour les remplacer.

    Grâce à ce programme et au travail des députés, cette instance sera plus attractive à la fois pour la population et pour les futurs députés. Ainsi, nous parviendrons à de véritables élections, intéressant le peuple et mêlant des politiques chevronnés à de jeunes citoyens engagés.

    Donnons plus de pouvoir à l’AP pour la rendre plus attractive, plus représentative et plus efficace !

      Chambre de la Noblesse


  • La Chambre de la Noblesse doit se tenir à disposition du Régnant, afin de donner un avis sur tout sujet que ce dernier pense bon à leur exposer. Composée des nobles du Comté, ils n'ont qu'un rôle consultatif, mais leur avis ne peut pas être omis : la négligence de la chambre de la noblesse actuellement remet en cause sa création. Pourquoi ne pas l'utiliser si elle a été crée en ce but ? Chaque noble du Comté a un devoir de conseil envers le régnant, de par l'allégeance prestée.

  • Des milices nobiliaires, afin que soit donné à tout noble du Périgord-Angoumois la possibilité de se doter d'une garde personnelle, pour sa propre protection ou celle du Comté. En les deux cas, la 'milice nobiliaire' serait à seule disposition du Comte en exercice et pourrait avoir à intervenir dans le cadre d'un conflit ou d'une défense. Un noble possédant une milice n'aurait à rendre service dans la garde territoriale ou bien dans la compagnie d'ordonnance. Une charte sera rédigée, et discutée au sein du conseil comtal et de la chambre de la noblesse.

  • L'ordre du mérite, quelle est son utilité ? Lui donner un rôle et un objectif précis, mais aussi des droits et devoirs relatifs aux médaillés. Discussion à mettre en place avec la chambre de la noblesse, et avec le grand chancelier de l'ordre du mérite.





  • Cana souhaite donner du corps et de l’âme à nos relations diplomatiques. Le Chambellan, que nous souhaiterions voir dorénavant nommer Chancelière ou Chancelier, se verrait assisté de consuls, chargés chacun d’une zone géographique particulière. Les missions des diplomates seraient valorisées, intégrant la promotion de l’image et de la culture du Périgord-Angoumois par-delà les frontières, ainsi que le développement de nos partenariats économiques. Pour se faire, il sera étudié avec la Chancellerie l’opportunité de proposer une formation à la fonction de diplomate.

  • En outre, la diplomatie est l'une des composantes vitales régissant le contexte géographique et politique d'une province. Le Comte est le responsable de ladite diplomatie, c'est pourquoi Cana souhaite une certaine transparence au niveau des relations provinciales, que ce soit avec la population ou bien avec le conseil comtal - ces deux paramètres étant actuellement négligés.

  • Le Périgord-Angoumois, fait parti d'une région qualifiée subjectivement de 'royaumes occitan', de par la présence de la culture d'oc. C'est pourquoi chacun des habitants du Comté ont le droit de connaître et apprendre l'occitan, ses valeurs & son histoire.

  • Quant à nos relations extérieures actuelles, nous pensons qu’il est nécessaire, autant par pragmatisme que par loyauté, de confirmer notre implication dans l’Alliance du Centre. Nous entendons également poursuivre et développer notre partenariat économique et cordial avec notre voisin Guyennais.





  • Maintenant le livre militaire achevé avec notamment des rémunérations très incitatives, le Comté doit dorénavant recruter davantage de soldats. Nous souhaitons mettre en place un système de parrainage. Il consisterait à rémunérer de vingt écus toute personne qui sera parvenu à convaincre un individu à devenir soldat pour le Comté. Bien entendu, la somme devra être rendue si le soldat en question quitte l’armée sous deux mois pour n’importe quelle raison. L’offre sera valable qu’une fois dans la vie du soldat, il pourra n’avoir donc qu’un parrain. Le recrutement de nouveaux soldats doit aller de pair avec une formation de qualité, c’est pourquoi nous proposons de développer l’Ecole militaire.

  • Nous souhaitons réformer la procédure Giuseppe. Aujourd’hui, il suffit qu’un habitant du comté reconnaisse la personne recherchée afin que celle-ci puisse être arrêtée. Nous pensons plus cohérent de rendre cela impossible mais que le témoignage de la personne serve au prévôt pour qu’il puisse déployer des hommes sur les routes afin de traquer la personne recherchée si celle-ci reste en dehors des villes. Nous voulons donc créer des postes de gendarmes qui seront sous la direction du Prévôt. Ils seront postés dans chaque ville et rémunérés à chacune de leur intervention sur les routes du Comté à la demande du Prévôt ou du Procureur. S'ils trouvent la personne recherchée, elle pourra être arrêtée.

  • Le principe de police économique centralisée, proposé au début du mandat dernier, sera relancé dans l’optique d’une véritable lutte contre les trafics massifs et la spéculation à grande échelle. Cet aspect du rôle des forces de l’ordre sera développé dans la formation proposée aux nouveaux officiers de police.

  • Le risque de voir une de nos mairies se faire piller n’est pas nul et nous pourrions voir l’une d’entre elle perdre tout ce qu’elle a construit. En plus d’être généreux quant à l’emploi d’un grand nombre de maréchaux, nous voulons donner la possibilité de placer leurs liquidités oisives dans les coffres du Comté. En cas de pillage, les mairies pourront donc ne pas avoir à repartir de zéro. Les sommes placées seront comptées dans les liquidités des bilans des mairies et non pas du Comté. Cette plus grande sécurisation pourra permettre aux maires de communiquer leurs bilans financiers à leurs habitants.





  • Le grand chantier de réécriture du Corpus Juris Civilis a été engagé il y a maintenant fort longtemps, trop longtemps à nos yeux. Certains livres, entièrement réécrits et adoptés par le Conseil, attendent patiemment d’entrer en vigueur, d’autres sont en cours de discussion mais bloqués, faute d’une politique collectivement engagée et motivée par ce sujet. Nous savons que la justice nécessite un Corpus clair, cohérent, précis et rigoureux. En ce sens, nous étudierons la modernisation et la réécriture complète du Livre IV – Droit Pénal, et achèverons enfin la tâche engagée par nos prédécesseurs.

  • De même, certaines incohérences sont encore de mises : un maire ne peut actuellement abuser de sa fonction pour encourager un candidat quelconque à une élection quelconque, comment cela se fait il qu'un conseiller comtal puisse abuser de ses fonctions pour se faire ? En effet, aucun texte de loi n'interdit ledit acte.

  • En outre, l’intégralité des archives judiciaires, dont les minutes des procès, seront organisées et mises au propre en vue de leur mise à disposition du public, autant pour les recherches historiques que pour la formation et les recherches des légistes.





    Des lots et des jeux, une recette toute simple pour être heureux !
    Oui, parce que entre le travail aux champs, à la mine ou au Château, tous, nous avons besoin de nous amuser et ce, que nous soyons vagabonds, paysans, artisans ou nobles !

    C'est pour cela que CANA vous propose de monter un réel comité d'animation pour notre Comté, sujet en discussion à l'Assemblée populaire actuellement et que nous comptons soutenir complètement. Une association formée de plusieurs membres travaillant bénévolement pour le Comté afin d'organiser des jeux, des manifestations sportives, culturelles ou autres. Celui-ci travaillerait en lien avec le Conseil qui lui attribuerait des fonds afin de pouvoir offrir des lots à certains concours ou jeux. Les finances du Comté étant au beau fixe une loterie gratuite pourrait être organisée tous les mandats, mais aussi des jeux inter-villes voire même inter-comtés. Ces animations pourraient aussi être un lien entres les villes afin de créer un rapprochement entres habitants en partageant des bons moments.

    Pour un Comté où il fait bon vivre et où règne une bonne ambiance l'animation ne doit pas être délaissée.

    -Causa Nostra & ses membres-
Revenir en haut Aller en bas
http://causa-nostra.lightbb.com
 
Car Ainsi, Nous Avancerons ! (CANA)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En fin d'aprem, nous somme allés danser le........ Kimbo!!!!!
» Raids L.I.G : Qui sommes nous ?
» Ces chansons qui nous font du bien ...
» Un nouveau Pro Tour Player est parmi nous
» Quand le passé nous tien...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANA :: Archives :: Comtales de février 1456 :: Programmes des listes-
Sauter vers: